We bring to your notice a new website where you can buy kamagra jelly australia at a low cost with fast delivery to Australia.

Presse 2011- filariose

Dr Charles TETARIA, Ministre de la Santé et de la Solidarité Dr Dominique MARGHEM, Directeur de la Santé Dr Jean Marc SEGALIN, Responsable du Bureau des Pathologies Infectieuses, Direction de Mme Pauline NIVA, Responsable des actions communautaires de la POD – Direction de la Melle Laurence RENOU, Chef de projet de la POD Dr Lam NGUYEN, Médecin au Centre de Consultations spécialisées en maladies infectieuses Stéphane LONCKE, entomologiste au Service d’Hygiène et de Salubrité Publique – Direction CONFERENCE DE PRESSE
Campagne de lutte contre la Filariose
en Polynésie française
Salle de réunion de Direction de la santé Fil conducteur
1- Mot d’introduction et présentation des invités Monsieur le Ministre de la santé, 2- Résumé de la Communication en Conseil des Ministres sur la campagne de lutte contre la filariose en Polynésie française Monsieur le Ministre de la Santé, 3- Organisation de la campagne de lutte contre la filariose en Polynésie française dans les Monsieur le Directeur de la Santé, 4- La participation communautaire dans la lutte contre la filariose en Pf - Pauline Niva Responsable des actions communautaires, Laurence Renou, Chef de Projet, 5- La distribution des médicaments pour la POD 2011, Dr Jean-Marc SEGALIN Responsable du Bureau des Programmes de Pathologies Infectieuses, 7- Interview des participants par les journalistes en langues française et tahitienne. MINISTERE
DE LA SANTE ET DE LA SOLIDARITE
NOTE DE PRESSE
Relance du plan d’élimination de la filariose en Polynésie française et application de la distribution de masse
avec Prise Observée Directe
Contact presse
Département des Programmes de Prévention Note de synthèse
La filariose lymphatique (FL) est une maladie parasitaire transmise par des moustiques. Elle est responsable notamment de l’éléphantiasis et de l’hydrocèle qui sont des complications très invalidantes de cette maladie. La filariose lymphatique fait l’objet de programmes de lutte depuis plusieurs années en Polynésie française. Le principal moyen de lutte contre la filariose lymphatique est l’administration annuelle de diéthylcarbamazine(DEC) et d’albendazole (ALB) à toute la population à partir de l’âge de 2 ans, à l’exclusion des femmes enceintes et des personnes qui ont des contre-indications médicales. Ces médicaments détruisent les larves ou microfilaires présents dans l’organisme humain. Cela a pour
effet d’empêcher la transmission communautaire de la maladie.
Après 8 années de campagnes de distribution de masse (2000-2007), une enquête de prévalence globale a été réalisée en 2008 par la Direction de la Santé, en collaboration avec l'Institut Louis Malardé et le bureau régional de l'OMS de Suva (Fidji). Les résultats de cette enquête ont montré que plus de 10% des personnes vivant en Polynésie française portent les parasites de la filariose lymphatique. Or le seuil d’élimination de la maladie est défini par une prévalence inférieure à 1%. Pour atteindre cet objectif, l’OMS préconise l’ingestion des médicaments à chaque campagne de distribution par au moins 85% de la population concernée par le traitement. Une intensification des Description de la maladie
La filariose de Bancroft est une maladie provoquée par un parasite, Wuchereria bancrofti. Le ver parasite responsable de la filariose lymphatique vit exclusivement chez l'être humain. Il est transmis par des moustiques sous la forme de minuscules larves (larves infectantes). Elles circulent dans le sang et atteignent les voies lymphatiques pour se transformer en 4 à 6 mois en filaires adultes (macrofilaires) qui vivent enroulés en pelote dans le système lymphatique des personnes infectées. Les filaires adultes ont une durée de vie d'environ 10 ans. Les adultes males et femelles s’accouplent et donnent naissance à des microfilaires qui passent dans le sang et vont infecter d'autres personnes par l’intermédiaire des vecteurs : les moustiques. En Polynésie, le principal moustique vecteur de la maladie est Aedes polynesiensis. Il vit généralement en zone rurale et se reproduit dans les eaux stagnantes à l'intérieur de récipients naturels (trous d'arbre, de crabes, cocos coupées) ou artificiels (pneus, boîtes vides…).
La filariose lymphatique
Selon l'OMS, la filariose lymphatique ou éléphantiasis, menace plus d'un milliard de personnes dans près de 80 pays. Sur les 120 millions de personnes infectées, plus de 40 millions sont gravement Les personnes infectées par la FL restent généralement asymptomatiques pendant longtemps. Les symptômes tels que l’hydrocèle et l’éléphantiasis des membres ne surviennent qu’après plusieurs années. Les filaires lèsent les vaisseaux lymphatiques et sont responsables de l’augmentation de volume des membres ou des parties génitales masculines. L’évolution est marquée par des épisodes douloureux des parties atteintes : - des poussées inflammatoires des membres ou des ganglions liés à la mort des filaires, - des complications liées à la surinfection par des bactéries ou des champignons. L’aggravation de l’état local des membres se fait lentement et progressivement au rythme de ces épisodes inflammatoires et infectieux pour aboutir à des déformations qui ont donné le nom d’éléphantiasis à ces formes caractéristiques de la maladie. Il est évident que les manifestations aiguës et chroniques de cette maladie entraînent des incapacités physiques, psychologiques et sociales graves chez les personnes affectées. Les médicaments : DEC et Albendazole
On associe la DEC et l’albendazole qui sont pris une fois par an. La dyéthylcarbamazine (DEC), commercialisée sous le nom de Notezine® est un médicament actif sur les microfilaires et à moindre degré sur les macrofilaires. Elle est distribuée sous forme de petits comprimés ronds dosés à 100 mg. La dose administrée varie de 1 à 3 comprimés en fonction du poids des individus.
NB : Les personnes présentant des allergies à ces médicaments, les femmes enceintes et les
enfants de moins de deux ans ne doivent pas prendre ce traitement. Les personnes gravement
malades, les personnes qui prennent un traitement contre l’épilepsie et les personnes ayant
résidé en Afrique tropicale depuis moins de 10 ans doivent au préalable consulter leur médecin
traitant.

L’Albendazole, commercialisé sous le nom de Zentel® est utilisé en complément de la DEC. Ce
médicament est également utilisé pour détruire les vers qui parasitent l’intestin. La dose à absorber est unique quelque soit le poids de l’individu : 400 mg. Les comprimés sont ovales, plus gros que ceux de la DEC et peuvent être croqués s’il est difficile de les avaler.
IV
Quelques chiffres
En 2008 après 8 années de distribution de masse de DEC et ALB, une enquête de prévalence a été menée en Polynésie française pour évaluer l’impact de ces campagnes. L’antigénémie (antigènes circulants du ver adulte) qui se mesure chez les personnes grâce à un test sanguin est le critère utilisé pour évaluer cet impact. L'objectif à atteindre pour l’élimination est une prévalence de l'antigénémie de la filariose lymphatique inférieure à 1% .
- Principaux résultats de l’enquête 2008

Prévalence de l'antigénémie : IDV urbain (Mahina à Punaauia) * L'ensemble de ces résultats montre que l'objectif d'élimination de la transmission filarienne n'a pas été atteint au bout de 8 années du programme PacELF. Les nouvelles stratégies de lutte contre la filariose
A l’issue de cette enquête, la direction de la santé, avec l'appui de l'OMS et de l’institut Louis Malardé, a dégagé trois axes stratégiques :
Axe n°1/
Organiser un nouveau cycle (2010-2013) de 4 campagnes d'administration de masse dites « améliorées » avec pour objectif, que 85% de la population cible ait absorbé les médicaments durant au moins trois années consécutives. Pour tenter d’améliorer le taux d’ingestion de ces médicaments, la prise des médicaments sera observée directement (POD ou Prise Observée Directe).
Axe n°2/
Réorganiser le dépistage de la maladie et le contrôle de la morbidité filarienne à travers le suivi médical des malades et des porteurs de microfilaires et de leur entourage.
Axe n°3/
Renforcer la lutte antivectorielle et les activités de recherche dans ce domaine.
En mai 2010 :
183 725 doses ont été distribuées avec POD ce qui représente 71% de couverture de la population Communauté et ambassadeurs
Conformément aux recommandations de l’OMS, et pour optimiser l’administration supervisée des médicaments (POD) la Direction de la Santé et ses partenaires tenteront en 2011 d’appliquer les préceptes de la méthode combi (Communication for Behaviour Impact) qui utilise la participation communautaire comme un outil de mise en oeuvre des programmes de santé publique. Le but de cette démarche est d’augmenter la part de distribution au porte-à-porte qui permet d’augmenter l’observance de la population à la distribution des médicaments à l’instar de ce que firent En 2011, les communes seront particulièrement impliquées dans cette stratégie. Leur rôle est
prépondérant car elles représentent l’échelon de proximité le plus adapté à l’organisation de la « participation communautaire ». Les communes ont d’ores et déjà permis, grâce à leurs personnels,
la mobilisation de plus de 1 000 ambassadeurs bénévoles pour l’ensemble de Pf. Ces ambassadeurs de la lutte contre la filariose (Tia opere ra’au mariri) seront chargés de la
distribution des médicaments à domicile sous la supervision des personnels de santé et des référents Pour compléter ce dispositif, les phases de distribution dans les établissements scolaires et universitaires, les structures sanitaires, les pharmacies, les établissements de soins, les lieux de consultation et les lieux publics seront maintenues en 2011. Calendrier de la campagne POD 2011



26 avril au 6 mai : Distribution en milieu scolaire

9 au 22 mai : Distribution à domicile par les ambassadeurs de la lutte contre la filariose
23 au 28 mai : Distribution dans les pharmacies, établissements de santé et cabinets médicaux 26 au 29 mai : Stands de distribution en zone urbaine En conclusion, la campagne 2011 poursuit un cycle de campagnes basé sur de nouvelles stratégies. L’objectif est d’atteindre les seuils fixés par l’OMS afin que la Pf puisse postuler pour l’éradication de la Filariose Lymphatique. Optimiser la prise des médicaments, structurer la prise en charge des morbidités et renforcer la lutte anti-vectorielle sont les principales actions qui vont contribuer à En mai, tous ensemble éradiquons la filariose.

Source: http://www.ville-papeete.pf/UserFiles/presse%202011-%20filariose(1).pdf

Microsoft word - 01 prologo.doc

Nel verano del pasado año 2004 la ciudad de Córdoba tenía el privilegio de presenciar, envuelta en el mágico entorno de los jardines del ' Alcázar y dentro de los conciertos programados por el Festival de la Guitarra, una actuación en directo de Paco de Lucía con su actual grupo. Presentaban su nuevo disco Cositas buenas, y nos deleitaban con versiones renovadas de temas pertenecientes

Datasheet search site | www.alldatasheet.com

DS26LS32CDS26LS32MDS26LS32ACDS26LS33CDS26LS33MDS26LS33ACDS26LS32C DS26LS32M DS26LS32AC DS26LS33CDS26LS33M DS26LS33AC Quad Differential LineReceiversThe DS26LS32 and DS26LS32A are quad differential lineHigh differential or common-mode input voltage rangesreceivers designed to meet the RS-422 RS-423 and Feder-of g7V on the DS26LS32 and DS26LS32A and g15Val Standards 1020 and 1030 for bal

Copyright © 2010-2014 Medical Science