Mais la polymyxine n'est pas du tout absorbée dans le sang du système gastro-intestinal et n'a d'effet que dans l'intestin et est utile pour le traitement des infections intestinales doxycycline prix Internet en y faisant des achats permettant d’économiser jusqu'à soixante-dix pour cent, tout en étant sûr de la qualité des produits pharmaceutiques.

Ascor.org

Prise en charge de la coprostase sévère
Numéro 12 : Septembre 2008
♦ prokinétiques (Primpéran®, Motilium®) ♦ utiliser des laxatifs à haute dose comme pour la préparation du tube digestif avant colonoscopie: Movicol® 8 sachets en l’espace de 6 heures, Fortran® 500ml, ou Cololyt® 500 ml d’une solution d’1 sachet /1 litre ♦ grand lavement pour stimuler le péristaltisme Soins palliatifs au quotidien
♦ lubrifier le sigmoïde et rectum par un lavement à l’huile (1 part d’huile + 1 part d’eau) la veil e si les sel es sont très dures ♦ extraction manuel e en cas d’échec des mesures sus-mentionnées : - Appliquer un anesthésique local (Xylocaïne) et au besoin prévoir une prémédication (morphine et Dormicum®2 mg sc) avant l’extraction manuel e. Prise en charge de la constipation d’origine neurogène
L’efficacité des laxatifs oraux est limitée en raison d’une parésie intestinale et d’une atonie anale. Recourir aux suppositoires de Lecicarbon®.Des lavements évacuateurs réguliers et l’extraction manuel e sont souvent inévitables. 1. Il est tout à fait normal qu’un patient qui ne mange
Journée de conférences publiques au CHUV le 12 septembre 2008 :
pas soit constipé
"Prendre soin de soi"
Inscrivez-vous sur le site www.riveneuve.ch, cliquez "nous contacter"
Ressources en soins palliatifs proches de vous
Equipes mobiles de soins palliatifs (EMSP)
Ces équipes interdisciplinaires sont disponibles pour vous aider dans les soins aux patients 2. Quel est le meilleur laxatif en soins palliatifs?
pal iatifs à domicile, en EMS, en hôpitaux ou en institution pour personne handicapée. EMSP Nord – Broye : Tél.: 079.749.37.39 ; E-mail: [email protected]
EMSP Arc (Ouest) : Tél.: 079 783 23 56 ; E-mail: [email protected]
EMSP Arcos (Centre) : Tél.: 021 314 16 01 ; E-mail: [email protected] ; Internet: www.arcosvd.ch
b) Celui qui induit rapidement un transit EMSP Ascor – FSC (Est) : Tél.: 079 366 96 86 ; E-mail: [email protected]
Internet: http://www.reseau-ascor.ch/
d) L’association de deux laxatifs d’action différente Service de soins palliatifs/ CHUV : Tél.: 021 314 02 88 ; E-mail: soins.pal [email protected]
Internet: www.chuv.ch
EHLC Hôpital d’Aubonne : Tél.: 021 821 41 11; E-mail: [email protected]
3. Le but recherché du traitement de la constipation
EHNV - Site Chamblon : Tél.: 024.447.11.11 ; E-mail: [email protected] ;
Internet: www.ehnv.ch.
EHNV- Site Orbe : Tél.: 024 442 61 11 ; E-mail: [email protected] ; Internet: www.ehnv.ch.
Equipe pédiatrique cantonale de soins palliatifs et de soutien DMCP- CHUV : 1011 Lausanne ;
a) Permettre au patient d’al er à sel es tous les jours Tél.: 079 772 59 81 ; E-mail: [email protected]
Fondation Rive Neuve : Tél.: 021 967 16 16 ; E-mail: daniel [email protected] ;
[email protected] Internet: www.rive-neuve.ch .
c) Diminuer les risques de complications secondaires à Hôpital de Lavaux, Unité de soins palliatifs : Tél.: 021 799 01 11 ;
E-mail: [email protected] .
Hôpital Riviera Site de Mottex Soins Palliatifs : Tél.: 021 943 94 11 ;
d) Ne plus avoir à se soucier de ce symptôme E-mail: [email protected]
http://www.palliative.ch/fr/teams.php
ou : http://www.palliativevaud.ch/fr/teams.php
Centre de Diffusion – Service de Soins Palliatifs – CHUV ; Tél.: 021 314 51 67
E-mail : spl.diffusion-soinspal [email protected] ; Internet : http://www.pal iative-diffusion.ch/accueil
Palliative FLASH
Numéro 12 : Septembre 2008
Soins palliatifs au quotidien
♦ éviter les mucilages (impaction fécale si apports hydriques insuffisants) ♦ renoncer à la paraffine orale (p.ex : PED) en cas de risque de bronchoaspiration ♦ les laxatifs macrogols (Movicol®, Transipeg®) ramol issent les sel es et sont mieux tolérés que les saccharides (Duphalac® ou Importal®: bal onnements) ou que les stimulants du péristaltisme intestinal (Laxobéron®, Dulcolax® : coliques) Définition : La constipation correspond à une exonération des sel es difficile et/ou moins
♦ l’association de laxatifs de mode d’action différent (osmotique + stimulant) est fréquente que d’habitude. En raison des différences individuel es de transit, la définition de la constipation intègre des éléments subjectifs (difficulté à al er à sel es, sensation ♦ n’utiliser la voie rectale que temporairement le temps d’adapter le traitement oral, d’exonération incomplète, autres symptômes d’inconfort) et objectifs (sel es dures, ou en cas de troubles de la déglutition ou de parésie digestive. modification du temps de transit). Idéalement el e est définie par le patient. Tableau des laxatifs d’utilisation courante
Y penser, la rechercher toujours …
La constipation est un des symptômes les plus fréquents en soins pal iatifs mais sous- Substances
Remarques
évalué par les patients et les soignants, imposant une évaluation et réévaluation Trouble d’absorption des vitamines liposolubles, Facteurs favorisants :
♦ alitement, cachexie, épuisement et diminution des apports alimentaires ♦ manque d’intimité, de confort ou d’aide pour al er aux WC ♦ confusion, sédation, déshydratation ♦ médicaments : opioïdes, anticholinergiques (Buscopan®, Robinul®), fer, diurétiques, antagonistes 5HT3 (Zofran®, Navoban®), antidiarrhéiques, etc. ♦ troubles métaboliques : hyper-hypocalcémie, diabète, urémie, hypothyroïdie ♦ atteintes neurologiques (compression médul aire) ou digestives (carcinose) Rechercher systématiquement :
♦ changements d’habitudes de transit, quantité, consistance des sel es, date de la dernière sel e, inconfort pour al er à sel es, incontinence, anxiété y relatif ? ♦ symptômes associés : bal onnement, douleurs abdominales ou anales, nausées, vomissements, inappétence, sensation d’exonération incomplète ♦ météorisme, présence et qualité des bruits, sensibilité à l’examen abdominal ♦ lésions anales, hémorroïdes, présence et qualité des sel es au TR Composés PED : association paraf ine, élixir frangulae, duphalac® Diagnostic : la RX de l’abdomen permet de poser un diagnostic de certitude quand
l’évaluation clinique n’est pas claire Références 1.EAPC recommandations (www.eapc.org)
: écarter l’iléus, en particulier en cas de non réponse au traitement laxatif 2. Recommandations de BIGORIO sur la constipation www.pal iative.ch 3. Kyle G. Constipation and pal iative care. Where are we now? International Journal of Pal iative Nursing 2007; 13:6-16 Prévenir toujours… (même si le patient est sous traitement laxatif)
♦ éducation du patient, mesures diététiques, favoriser l’hydratation, assurer intimité et soutien pour al er à sel es, encourager l’activité physique, soulager Rédigé par:
COMITE DE REDACTION
les symptômes d’inconfort tels que douleur, ou autre. (hémorroïdes,…) Chef de service A.I. Service de Soins Pal iatifs ♦ prescrire systématiquement un laxatif si le patient est sous opioïde. Réponses Quiz p 1:
Le traitement a pour but le confort du patient et non la fréquence des sel es
♦ corriger les facteurs favorisants (cf. supra) ♦ instal er si possible le patient en position assise avec appui sur les pieds ♦ intervenir si le patient se dit constipé ou si 3 jours sans sel es ♦ le choix du laxatif est à individualiser en fonction des possibilités d’avaler du patient, de sa tolérance au laxatif et de la consistance des sel es 3. b et c Vrais

Source: http://www.ascor.org/Rapports/equipe_mobile/Palliative_Flash_12_Constipation.pdf

Royal higher institute for defence

Afghanistan: Regional Challenges on the Way Out The Atlantic Council of the United States, Washington DC To start addressing the question of the role of Afghanistan’s neighbours, Mr Shuja Nawaz first pointed out that we have a serious crisis developing in the next few years. The Afghan state is unable to control its border; thus arms and groups can cross where and when they want in many

Week7.ps (mpage)

f : {0, 1}32 × {0, 1}48 → {0, 1}32. These notes are based in part on Susan Landau’sYou can find a pictorial representation of f in Fig-paper: “Standing the test of time: the data en-ure 4.5. Here is how f (A, J) is computed:1. Expand A to a bitstring of length 48, using aDES was adopted in 1977 as a standard for “un-2. Compute E(A) ⊕ J. View E(A) ⊕ J as the con-classified” a

Copyright © 2010-2014 Medical Science