Rapport+jury+oaes+2002.pdf

ECOLE MILITAIRE SUPERIEURE
Montpellier,
D’ADMINISTRATION ET DE MANAGMENT
DE L'ARMEE DE TERRE
N°_______/EMSAM/DGF/ORG
MONTPELLIER
du colonel BOUARD
Colonel adjoint
de l’école militaire supérieure
d’administration et de management
de l’armée de terre
de Montpellier

Objet :
Concours d’admission en 2002 à l’école de formation des officiers du corps technique et
administratif de l’armée de terre (OAES- recrutement 2003).

Références :
- Instruction n° 143/DEF/EMAT/EP/P du 26 janvier 1979, modifiée ;
- circulaire : n° 1032/DEF/COFAT/BC/RSD du 26 Juin 2001 ;
- lettre n° 127 /COFAT/BC/RSD du 23 janvier 2002.

COMPOSITION DE LA COMMISSION
11. Vice-président :
- Colonel BOUARD colonel adjoint de l’école militaire supérieure d’administration et de
managment de l’armée de terre de Montpellier 12. - Officier adjoint pour l’épreuve d’aptitude générale
- Lieutenant colonel FRANCIS GAIGNEUX de la DICOD de Paris. 13. - Epreuve à option :
LE TOLGUENEC
14. - Epreuve d’aptitude à l’exposé et à la discussion
D’ABZAC
AUJAY DE LA DURE
LE GUYADER
15. - Epreuve sportive
SECRETARIAT
CANDIDATS

Sur cinquante candidats déclarés admissibles, dont quatorze féminins, trente trois ont choisi l’option
« administration générale » et dix sept l’option « instructeur et éducateur ».
III. - LOCALISATION DES EPREUVES
Pour des raisons de soutien sanitaire l’épreuve sportive s’est déroulée sur le stade de l’école d’application
de l’infanterie.
Les autres épreuves se sont déroulées dans les locaux du quartier de LAUWE.
REUNIONS PREPARATOIRES DE LA COMMISSION
41. - Réunion initiale : le 30 janvier 2002
Une première réunion a permis aux membres titulaires d’assister à une présentation du concours OAES et tout particulièrement des épreuves d’admission. Le vice-président a insisté sur le contenu et la portée des sujets, lesquels doivent associer construction d’un exposé ou d’un dossier d’exercice et une discussion. Concernant l’épreuve sportive, il a veillé au respect de la couverture médicale et aux règles d’accès à cette épreuve. Cette première réunion est essentielle, car elle permet d’orienter les examinateurs dans la préparation des sujets et questionnaires, leurs éventuels supports et enfin, de coordonner l’action de chaque sous-commission. Dans un souci d’économie, les suppléants n’ont pas été convoqués à cette réunion. 42. - Ultime réunion : le 3 mars 2002
La présence « d’anciens examinateurs » une fois de plus, s’est révélée une aide précieuse à l’organisation des épreuves. CONVOCATION DES CANDIDATS
Répartis en neuf séries, ils ont été convoqués la veille du début des épreuves qui se sont déroulées sur deux jours pour chacun d’entre eux. Une séance dite de « mise en ambiance » a permis de présenter le déroulé des épreuves d’admission et sa logistique. DEROULEMENT ET REMARQUES CONCERNANT LES EPREUVES
61. - Aptitude à l’exposé et à la discussion : 50 candidats, moyenne : 11,86
L’I.M. 143 stipule que l’épreuve d’aptitude à l’exposé et à la discussion a pour but de juger les qualités de réflexion et d’expression orale du candidat ainsi que de la rigueur de son aptitude à défendre ses idées. Elle se déroule sous la forme d’un entretien conduit à partir d’une documentation sommaire traitant de problèmes administratifs ou techniques. Après avoir entendu 50 candidats, la commission relève que : - parmi les candidats présentant le concours pour la première fois, une large majorité ignore la nature et le déroulement de l’épreuve ; rares sont les candidats capables de dégager une problématique de la documentation qui leur est soumise et de présenter une idée maîtresse soutenue par une argumentation étayée ; les niveaux de connaissances militaires et de culture générale demeurent trop limités ; la capacité à exprimer avec clarté, au moyen d’un vocabulaire simple, une argumentation logique est le fait d’un très petit nombre de candidats. Il apparaît nécessaire de sensibiliser les futurs candidats à l’importancce d’une sérieuse préparation destinée à approfondir leur réflexion et leur apporter davantage d’aisance. 62 Epreuves à option

621. - Administration générale : 17 candidats, moyenne : 12,386
Malgré une moyenne relativement correcte, l’ensemble de la commission a constaté un niveau de connaissances globalement moyen. Les conditions de préparation sont très différentes selon les affectations des candidats. Certains sous-officiers ayant une charge de travail importante ne peuvent préparer leur concours dans de bonnes conditions et sont donc sanctionnés ( note inférieure à 10 sur 20 ). Il devient indispensable de mettre à la disposition des futurs candidats une réglementation adaptée faisant apparaître d’une façon précise le programme et les textes à connaître : - arrêté n° 2100 du 18 aout 1975 sur le règlement du service intérieur, décret n° 2000-559 du 21 juin 2000 sur l’organisation de l’armée de ter 622. - Instructeur et éducateur : 17 candidats, moyenne : 11,544

Epreuve « éducateur »
Il a été constaté parmi l’ensemble des candidats ou presque, une absence de préparation à un exposé
oral :

-
les directives aux comportements dans l’armée de terre, les principaux articles du règlement de discipline générale, Ils ne savent pas expliquer et développer les principes formulés dans le code du soldat.
Epreuve « instructeur »

Cette épreuve a été mal préparée. Les candidats ont démontré :
-
leur manque d’esprit d’organisation ou de synthèse, une absence totale de préparation pour une épreuve théorique simple qui consistait à présenter un dossier d’exercice (organisation,conduite), une méconnaissancedu vocabulaire tactique le plus simple. 63. – Epreuve sportive : 50 candidats : moyenne : 13,14

La moyenne générale est > à celle de l’an dernier. 12,083, cinq candidats ont obtenu une note insuffisante.
L’attestation d’entraînement visée par le chef de corps ou de service n’est plus obligatoire ( cf. TO n°
16027/COFAT du 22/11/1999 ). En conséquence, il est déterminant de sensibiliser tous les chefs de service
pour qu’un contrôle sur la capacité d’endurance de leurs candidats soit effectué.
64 – Aptitude générale : 50 candidats : moyenne : 11.88
Cette dernière épreuve qui ne nécessite aucune préparation détermine les différentes motivations du candidat à devenir officier. Certains constats sont étonnants, en effet si les candidats évaluent correctement leur potentiel d’avancement, plus de la moitié ne se sont pas intéressés au statut du corps vers lequel ils s’orientent. L’accès à l’épaulette, quelles qu’en soient les conditions, semble être l’unique objectif. La première question du jury qui consiste à demander la présentation du candidat avec un bilan de carrière montre le manque de préparation de la plupart. Pour l’épreuve, à peu près identique, les candidats du concours des majors sont bien plus nombreux à être préparés. Pour une majorité, il a été constaté un manque de connaissances en matière de culture militaire.Les faits importants et les principaux personnages de notre histoire sont parfois complètement ignorés. Au moment où l’armée nouvelle se construit un esprit, il est très inquiétant de constater la disparition de toute mémoire militaire. De plus l’organisation de notre défense est mal connue de la plupart des candidats, et la presse militaire n’est pas consultée avec intérêt.
VII. - CONCLUSION

Les conditions de déroulement des différentes épreuves d’admission ont permis d’effectuer la sélection de
vingt candidats avec toute la rigueur qu’impose un concours de ce niveau.
Si la présence d’un officier guide à l’écrit semble apparemment acquise, il n’en est pas de même pour
l’oral ; il serait donc très opportun de le rappeler.
Enfin les erreurs constatées encore dans l’établissement des documents de choix de la spécialité montrent
des lacunes dans la mission de conseiller des cadres administratifs des unités.

Source: http://www.formation.terre.defense.gouv.fr/PJ/Documents/VotreEspace/ConcoursInternes/OAEA_OAES/rapport_jury_OAES_2002.pdf

Obeso

Corso ECM per Farmacisti IL RUOLO DEL FARMACISTA NELLA GESTIONE DEL PAZIENTE OBESO PROGRAMMA L’obesità in Europa ha raggiunto proporzioni epidemiche. La prevalenza è triplicata negli ultimi venti anni e si prevede che nel 2010 gli obesi nell’Oms Europa saranno 150 milioni di adulti e 15 milioni di bambini e adolescenti. I bambini sono particolarmente a rischio di obesit

Alas babylon (frank)

Book Discussion Books Quantity The Amazing Adventures of Kavalier Clay (Michael Chabon) Animal, Vegetable, Miracle (Barbara Kingslover) Balzac and the Little Chinese Seamstress (Dai Sijie) Bastard out of Carolina (Dorothy Allison) Before Women Had Wings (Connie May Fowler) The Boleyn Inheritance (Phillipa Gregory) Burr (Gore Vidal) 30 By the Rivers of Babylon (Nelson DeMille) Cold M

Copyright ©2010-2018 Medical Science